FR EN
Photo de *Corpus Callosum


Passage des toilettes


Passage des enfants
©Snow/Cinédoc 2002

Oeuvres

Michael Snow

Corpus Callosum

2001
01:32:30

Thèmes du film : Numérique

Versions distribuées : Version 1 :
Copie film
16mm
01:32:30
couleur
sonore optique
Tarif de location : Nous consulter
Disponible : Distribué(e)

> Collaborations +

Superviseur effets spéciaux : Greg Hermanovic
Responsable Animation : Rob del Ciancio
Software : Houdini from Side Effects Software
On-line Editing : Paul Cormack
Ingénieur du son : Ian Hasking
Directeurs de la photographie : Robbi Hinds, Harald Bachmann
Casting, Line production : Janet Hadjidimitriou
Cast : Klim Plate, Greg Hermanovic, John massey, Joanne Tod, John Penner, Tom Sherman, and many others...
Fonds : Telefilm Canada, The Canada Council for the Arts, The Mississauga Living Arts Centre and Michael Snow

> Distributions +

Cinédoc Paris Films Coop

> Descriptif, commentaire +

"Le corps calleux (en latin, corpus callosum) est la région centrale du cerveau humain, constituée de tissus nerveux qui transmettent des "messages" entre les deux hémisphères.
Mes hémisphères ont pensé que *Corpus Callosum serait un titre bien choisi car le film décrit ou montre des entre-deux.
*Corpus Callosum met en juxtaposition ou en contrepoint un réalisme de la métamorphose normale (deux exemples extrêmes : grossesse, explosions), au sein d'espaces intérieurs "réels" et crédibles, et des changements de formes "impossibles" (certains rendus possibles par l'animation numérique). 
La caméra, puis nous, public, observons les observations des personnes "réelles" dépeintes dans des situations ostensiblement mises en scène. Ce que nous voyons et ce qu'elles "voient" relèvent de croyances changeantes.
Il semble y avoir (malgré l'absence de narration) un héros et une héroïne. Pourtant, d'une scène à l'autre, il s'agit de personnes différentes habillées de façon identique ou modifiées électroniquement.
Le film est composé de tableaux de transformation, c'est une tragi-comédie des variables cinématographiques.
Le son - électronique comme l'image - constitue également une métamorphose permanente. "Système nerveux" du film, il lui est aussi essentiel que l'image. Sur le son et l'image figurent deux hémisphères réunis par l'artiste. 
Les "effets" de *Corpus Callosum ont été conçus grâce à Houdini, un logiciel d'infographie mis au point par Side Effects Software à Toronto et par l'équipe de Greg Hermanovic, conseiller animation du film." 
Michael Snow.


L'effet libérateur de *Corpus Callosum est que Snow n'est plus restreint à la simple manipulation de processus physiques ou chimiques tels que les mouvements de caméra, les manipulations chromatiques ou l'exposition. En revanche, avec l'aide d'ordinateurs (et comme un malicieux clin d'oeœil, on voit presque autant d'ordinateurs à l'écran que d'acteurs) il peut plier, tordre et recomposer l'espace lui-même...
Dans le monde de Snow, voir n'est croire qu'occasionnellement, et essayer de comprendre exactement quand s'avère une déroute. En bonus, nous avons aussi quelques aperçus hilarants de la vie de bureau et des petits ennuis domestiques."

Scott Foundas, Variety.com 12 Septembre 2002.