FR EN
Ballet mécanique
D.R.

Oeuvres

Fernand Léger

Le Ballet Mécanique

1924
00:17:00

Thèmes du film : Avant-Garde, années 20

Versions distribuées : Version 1 :
Copie film
16mm
00:17:00
noir et blanc
silencieux
Tarif de location : Nous consulter
Disponible : Distribué(e)

Ce film est également disponible en tarif groupé

> Collaborations +

Avec : Kiki de Montparnasse, Katherine Murphy

> Distributions +

Cinédoc Paris Films Coop

> Co-Réalisateur +

Dudley Murphy

> Descriptif, commentaire +

"Le Ballet mécanique date de l'époque où les architectes ont parlé de la civilisation machiniste. Il y a dans cette époque un nouveau réalisme que j'ai personnellement utilisé dans mes tableaux et dans ce film. Ce film est surtout la preuve que les machines et les fragments, que les objets usuels fabriqués sont possibles et plastiques."
"Contraster les objets, des passages lents et rapides, des repos, des intensités, tout le film est construit là-dessus. Le gros plan, qui est la seule invention cinématographique, je l'ai utilisé. Le fragment d'objet lui aussi m'a servi - en l'isolant on le personnalise. Tout ce travail m'a conduit à considérer l'événement d'objectivité comme une valeur très actuelle et nouvelle."
Fernand Léger, In Fonctions de la Peinture.

"Fernand Léger et Dudley Murphy ont complètement éliminé le sujet pour ne s'occuper que de la réalisation visuelle - ils ont certainement établi un scénario très précis mais qui ne concerne que la succession des images objets fixes et animés, machines, ustensiles usuels, formes géométriques se succédant suivant des rythmes minutieusement établis.
Le Ballet mécanique est un film extrêmement émouvant pour tout homme comprenant le véritable objet du cinéma et par conséquent sensible à la beauté purement visuelle. 
Georges Charensol, "Le film abstrait", in Les Cahiers du Mois, 1925.

"L'expression "film abstrait" semble avoir été employé pour la première fois pour désigner le film de Fernand Léger et Dudley Murphy, Le Ballet Mécanique. Aucune dénomination n'est plus impropre. Cette bande remarquable étant beaucoup moins abstraite même que la peinture de Léger.
On voulait peut-être simplement dire que les auteurs de ce film s'étaient abstraits des conventions dramatiques, littéraires, documentaires et autres."
Jacques-Bernard Brubius, En marge du cinéma français,1947.