FR EN
A man and his dog out for air
A man and his dog out for air©Robert Breer/Cinédoc 2001

Oeuvres

Robert Breer

A Man and His Dog Out For Air

1957
00:02:00

Thèmes du film : Pour les enfants, Cinema graphique, Animation expérimentale

Versions distribuées : Version 1 :
Copie film
16mm
00:02:00
noir et blanc
sonore optique
Tarif de location : Nous consulter
Disponible : Distribué(e)

Ce film est également disponible en tarif groupé
Visionnement dans nos locaux, nous consulter

> Collaborations +

Dédicacé à Sophie

> Distributions +

Cinédoc Paris Films Coop

> Descriptif, commentaire +

"Un jeu épuré de lignes animées fluctuantes, brièvement associées en figures aussitôt désintégrées, leurs fragments flottant dans le vide de l'écran".
Fyne Feather "Motion White", Big Bean Books, Cork, 1987.

"Les gens semblent lire bien plus de choses dans le titre que ce que j'ai effectivement conçu quand j'ai fait les images. 
"Je peux le décrire comme une sorte de ragoût: de temps à autre quelque chose de reconnaissable monte à la surface et disparaît à nouveau. Finalement, à la fin vous voyez l'homme et son chien, et c'est un genre de blague. Le titre et le chant d'oiseau vous font vous attendre à voir l'homme et son chien, et c'est l'absurdité qui fait accepter au public ce qui est à la base un libre jeu de lignes et de purs rythmes."
Robert Breer (interview avec Guy Côté. Film Culture n°56-57)

"Une promenade, plus ou moins abstraite."
Robert Breer, filmographie envoyé par lui à Cinédoc.

"Mes films ne doivent rien à la littérature. Tout ce qu'il y a de littéraire dans A man and his Dog out of Air, par exemple, c'est le titre. C'est le scénario au complet, ce titre, et pourtant c'est un peu comme le titre d'un tableau qu'on trouve après coup. Ce film, comme la plupart de mes oeuvres, est construit à partir du milieu, en allant vers les deux extrémités, ou si l'on veut de l'intérieur vers l'extérieur. Je suis parti d'une image que me suggérait une perception particulière et j'ai élargi cette perception dans plusieures directions différentes."
Robert Breer, "Une notion nouvelle de continuité - Entretien avec Robert Breer", in Positif n° L'Animation en 1963 propos recueillis par Guy L. Cote.

"Quelque chose de reconnaissable monte à la surface pour disparaître aussitôt. Le fait de voir, à la fin du film, l'homme et son chien fait accepter au spectateur ce qui n'est qu'un libre jeu de lignes et de rythmes."
Robert Breer