FR EN
Vignette de Préambule au cinématographe
©Cinémathèque française/Cinédoc 2003

Oeuvres

Jean Dominique Lajoux

Préambule au Cinématographe : Etienne Jules Marey

1995
00:13:25

Thèmes du film : Animation, Documentaire

Versions distribuées : Version 1 :
Copie film
16mm
00:13:25
couleur
son optique
Tarif de location : Nous consulter
Disponible : Distribué(e)

Ce film est également disponible en tarif groupé

> Collaborations +

Production : Cinémathèque française/Fondation Gan pour le cinéma, CNRS Image Média, Femis.
Montage : Claudine Kaufmann et Jean-Dominique Lajoux.
Banc-titre : Jean-Noël Delamarre, Jean-Dominique Lajoux.
Son : Auditel
Texte de : Michel Frizot dit par René Hernandez
Accompagnement musical : Bernard Riobé

> Distributions +

Cinédoc Paris Films Coop

> Co-Réalisateur +

Etienne-Jules Marey

> Descriptif, commentaire +

"Après avoir exploité toutes les possibilités de la "méthode graphique" (mise au point à partir des années 1850-1860), le physiologiste français Etienne-Jules Marey (1830-1904) a recours à la photographie pour étudier le mouvement humain et animal. Dès 1882, il imagine une série d'appareils qui vont donner définitivement naissance à la technique cinématographique. Ses premières caméras enregistrent le mouvement sur des plaques de verre sensibles. En 1888, il adapte à sa caméra "chronophotographe" une bande de papier sensible, et il réussit à saisir plusieurs images successives. En 1890, il utilise une bande celluloïd et réalise alors une grande quantité de films, bien avant la grande vogue du spectacle cinématographique des années 1895-1896. Les films de Marey, presque totalement consacrés à l'étude de la locomotion animale et humaine, se distinguent par une grande rigueur scientifique et une extraordinaire qualité esthétique. Marey est aussi le premier cinéaste qui continue de faire de l'art à partir de ses propres films : il redessine les figures animées obtenues sur plaques ou sur films, les dépouille de leur environnement, les sublime en des épures abstraites et dynamiques. Les films et dessins de Marey auront une influence importante sur l'art du XXe siècle.
La Cinémathèque française conserve 400 négatifs originaux d'Etienne-Jules Marey et de son assistant Georges Demenÿ (1850-1917), réalisés à partir de 1890 sur support celluloïd (90 et 60 mm de largeur). Leur "réanimation" permet d'apprécier pleinement l'oeuvre de Marey, premier réalisateur du XIXe siècle."
Laurent Mannoni, dans ENTREVUES, Festival du Film de Belfort, catalogue programme, du 23 novembre au 1er décembre 1996.